Ouaf  ouaf ouaf ! hmm… Pardon, je veux dire, bonjour tout le monde. Je me présente, je m’appelle Romeric et je suis un des 88 chiens du chenil d’Usvatanssin. Aujourd’hui Lorraine est fatiguée et veut profiter de son jour de repos alors c’est moi qui vais vous raconter un peu notre vie ici plutôt que la sienne, après tout c’est nous les stars de Korvala ! Place aux bêtes velues !

Mon petit nom donc, comme je vous l’ai dit, c’est Romeric. Il en dit déjà long parce qu’ici on ne les donne pas au hasard. À chaque portée est associée une lettre et généralement un thème. Au chenil, les lettres sont données dans l’ordre alphabétique (dans la portée juste avant la mienne, tous les noms de petits commençaient par la lettre Q). Je suis né au chenil en 2014, avec mes huit frères et soeurs, dont cinq vivent encore avec moi aujourd’hui : Rhea, Rexana (qui vient d’être maman de quatre petites filles), Rex, Ralph et Ryan. Mes parents vivent ici aussi (Hera et Juoksa). J’ai également des demi frères et soeurs et des cousins qui vivent tous ou presque avec nous ! Nous sommes une grande famille, comme vous pouvez le voir. Pour finir, je vous dirai que j’ai une colocataire dans mon chenil, Marlène qui, bien qu’elle ne soit pas née à Korvala et n’ait aucun lien de parenté avec moi, me ressemble comme deux gouttes d’eau !

Ma vie est simple et faite d’habitudes journalières. Je me réveille tôt et attends qu’on m’apporte ma ration d’eau et de croquettes quotidienne. Évidemment je préfèrerais n’avoir que des croquettes mais les filles semblent penser que je dois également m’hydrater. J’ai toute la neige du monde autour de moi si jamais cette dose ne me suffisait pas. Plus tard dans la journée, les filles reviennent avec un seau et une pelle pour faire un brin de ménage dans notre chenil. J’adore, c’est le moment ou je peux réclamer le plus d’attention ! Je suis quand même un peu perplexe quand je les vois travailler, alors je renifle tout ce que je trouve à portée de main, ce qui ne facilite pas leur travail mais que voulez vous, je ne peux pas m’en empêcher. Quand elles ont fini, elle viennent enfin nous câliner Marlène et moi et ça c’est chouette !

Lundi dernier j’aurais normalement dû sortir pour faire cinq safaris dans la journée ! J’avais hâte de pouvoir courir mais malheureusement il faisait trop froid (-36°) et nous avons été forcés d’annuler notre sortie. Quand il fait -30°, c’est la limite et Jaana, notre maîtresse, ne veut plus que l’on sorte. L’air est tellement froid qu’il nous gèlerait les poumons, et ça c’est très mauvais pour notre santé. C’était pas de chance pour le groupe de cinquante personnes qui était venu exprès ce lundi et repartait le lendemain matin, mais de ce que j’ai vu, ils ont quand même profité de l’occasion pour faire un peu de ski de fond et de la luge.

Moi et Marlène

Mardi, ça c’est réchauffé et j’ai enfin pu sortir. Il faisait quand même toujours -29° ! Un couple de londoniens est venu pour une balade de 5 kilomètres. D’habitude je ne cours pas mais des copains à moi ont beaucoup travaillé la semaine passée alors c’était mon tour de prendre le relais ! Marlène et moi, on est les leaders de l’équipe numéro 2 ! Ça veut dire qu’on est à l’avant et qu’on dirige le traîneau. Il faut bien écouter les consignes et ne pas se tromper à une intersection ! Enfin comme on est les seconds, on suit généralement les directions prises par le traîneau de tête conduit par Jaana. C’est Lorraine qui monte avec elle ce jour-ci. Il faut toujours qu’une des filles soit là pendant les balades au cas où il nous arriverait quelque chose, qu’une ligne casse parce qu’on tire trop fort ou que les cordages s’emmêlent autour de nous. J’ai entendu dire que c’était arrivé à Tahko, le chien que je remplace, la semaine dernière et que ça avait été une vrai plaie de le démêler !

Dans la soirée, après notre journée sportive, j’ai la surprise d’être invité à passer une nuit à la maison. Marlène se joint à nous. On évite de nous séparer : ce ne serait pas très cool qu’un de nous passe la nuit seul au chenil pendant que l’autre profite de tous les câlins. Il fait bien chaud dans la maison, un peu trop pour le pelage que je trimbale cet hiver peut-être, mais le confort d’un lit douillet me fait relativiser. Les filles s’occupent de nous, nous gratouillent derrière les oreilles, nous câlinent, j’adore ! On est sommés de ne pas se soulager à l’intérieur. Depuis quelque temps on dirait que les accidents sont légion ici. Avec mon flair, je peux vous assurer qu’au moins deux ou trois chiens se sont “oubliés” dans le salon récemment. Moi et Marlène on est clean, c’est la seul manière d’être sûrs qu’on pourra revenir, les autres se font généralement black-lister. L’heure de dormir venue, je me couche sagement sur le lit libre de la chambre de Lorraine, pendant qu’elle dort paisiblement dans le lit d’à côté.

La suite de la semaine est plus calme, repos mercredi. Jeudi, alors que j’ai l’espoir de sortir à nouveau, ce sont tous les chiens autour de mon chenil qui sortent ! Les crazy Ks (la portée qui commence par un K). Enfin, ceux-là ils ne sortent jamais d’habitude (ce ne sont pas de très bons coureurs, ils s’arrêtent pour faire leurs besoins en plein milieu d’une balade et finissent pas trottiner au bout de 10 minutes…), donc je peux bien leur laisser ma place cette fois-ci. Ils reviennent après 1h30 de balade ! C’est bien trop long pour un 8 km, ils ont vraiment dû y aller tranquille… Les filles ont dû se geler les miches sur le traîneau !

L’un dans l’autre, c’était une semaine cool. J’espère que je pourrai continuer à sortir la semaine prochaine mais, de ce que j’ai entendu, les températures pourraient atteindre -40° certaines nuits, alors on ne risque pas de courir beaucoup… Dommage, si j’ai quelques câlins à la place j’aurai pas tout perdu. Salut à tous, Ouaf !

 

PS : Ici Lorraine, comme Romeric l’a dit, le grand froid arrive, mais bon même s’il fait -35° et que les chiens ne courent pas, il faut toujours qu’ils boivent et qu’ils mangent et que leur chenil soit propre, alors pas de chômage technique pour nous ! Ici tout est toujours top, j’adore avoir les chiens avec moi à la maison et je profite des jours de repos pour aller faire des photos dans le chenil. Elles sont pas mal, non ? La bise à vous tous !

Belle Rhea

iisku

Rexana et une de ses petites

Girls Night au concert de Mel

Mel et son orchestre

Ma tenue de finlandaise

Le soleil au zénith

À partir d’un certain moment : tout gèle

Les fenêtres gèles

L’incroyable oeil de Ryan

Notre salon

 

 

Next

2 Comments:

  • Frédéric / Répondre

    Une vie de chien n’est plus ce qu’elle était !!
    Vivement qu’on y soit !

  • Simone / Répondre

    Beau reportage canin ! je suis admirative,supporter de telles températures me semble surhumain et presque …surcanin ! Mille bisous!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *