Tervetuloa Suomeen !

Hello everyone ! Et nous voici, après une éclipse de deux mois, en Finlande ! Je la fais courte : l’Inde, c’était super mais l’amour et un peu aussi l’ennui parce que j’étais un peu trop seule à Rishikesh je pense, m’ont ramenée à la maison pour deux mois géniaux. C’était exactement ce dont j’avais besoin avant de repartir plus prête que jamais donc, moving on : Korvala !

Ici on ne parle qu’anglais (en Inde aussi mais je parlais beaucoup moins haha, je m’en rends compte). Donc je me suis mise à penser en anglais et à rêver en anglais mais je crois que pour des raisons pratiques, je vais quand même continuer le blog en français. Ne me remerciez pas.

J’ai donc quitté Paris mardi matin (trèèèès tôt), réveil à 5h pour un avion à 7h35. Je vous passe l’épisode des adieux déchirants et pleurs à l’aéroport et me voici arrivée à Rovaniemi vers 13h, après une très courte escale à Helsinki, que j’ai gérée avec brio malgré le décalage horaire (plus jamais je ne veux revivre le stress de Koweit-city). J’ai attendu mon bus pour Korvala bien au chaud en regardant avec bonheur toute cette neige par la fenêtre ! C’est magnifique ! Juste magnifique ! Le soleil se couchait sur la ville et tout était rose et bleu ciel.

Jaana (mon hôtesse) est gentiment venue m’attendre à l’arrêt de bus, m’a montré la maison où je loge avec mes roomates, et nous sommes parties les rejoindres directement : c’était l’heure de nourrir les chiens (en gros tous les jours vers 16h). J’ai rejoins l’équipe, composée de Pauline (une compatriote mais qui est rentrée au pays hier, que je remplace en fait), Maggie qui est de Chicago, et Faye, une jeune fille moitié allemande, moitié anglaise. Toutes sont très accueillantes et patientes avec moi. Toute la semaine, elles m’ont montré comment les choses se passent ici et comment bien m’y prendre pour les nombreuses tâches que nous devons gérer durant la journée.

Pauline et moi avons nourri une partie des chiens ensemble et j’ai commencé à essayer de retenir leur nom et leur personnalité. Après ça nous sommes rentrées toutes les quatre et avons dîné en faisant connaissance.

Il y a 88 chiens au chenil ! Certains sont frères et soeurs et viennent de portées nées ici, d’autres ont été achetés, d’autres appartiennent à la voisine, Mel (une charmante anglaise, mais je vous parlerai d’elle une prochaine fois), et tous ont besoin d’avoir une ration d’eau le matin, une ration de nourriture le soir et qu’on lave leur chenil chaque jour. Rien que ça, c’est déjà deux ou trois heures de boulot par jour, par des températures sous le zéro, mais je vous assure que quand on aime les animaux et qu’on est bien couvert, on ne sent pas le froid et on adore !

Mon séjour a réellement commencé mercredi… par un “day off”. À l’aise. Nous sommes parties en balade Faye, Maggie et moi, chacune avec un chien, pour une heure de marche rapide (les chiens tirent, ils ne veulent pas marcher… ils veulent courir !). Pas besoin de leur donner de l’eau ou de les nourrir, Jaana et ses enfants s’en chargent quand nous sommes au repos. Je rentre donc me reposer, fatiguée du voyage de la veille.

Korvala vers 11h du matin

Jeudi les choses sérieuses commencent ! Je peux enfin voir une journée type. Nous commençons par donner à boire aux chiens, deux heures avant qu’ils ne sortent pour une balade en traîneau. Il y a des clients aujourd’hui qui partent en balade à midi, nous devons donc être au chenil à 10h. Il faut préparer des seaux d’eau chaude et de croquettes (on met très peu de croquettes, juste pour donner bon goût à l’eau, sinon ils ne la boiraient pas, les petits gourmands). Il faut à peu près 10 seaux. On se répartit les chiens entre nous quatre, puis c’est parti. Je suis l’une d’entre elles pour apprendre comment faire, quelle quantité donner, quels chiens doivent être attachés pendant qu’ils mangent pour ne pas voler la nourriture de leur colloc (généralement les chiens sont par deux, sauf les femelles en chaleur ou dans les plus grand chenils où ils sont trois) etc. Ensuite nous devons laver les cabanes où dorment les clients. Deux ou trois par jour depuis que je  suis là. C’est assez rapide à quatre. Nous mettons tout notre matos sur une luge et nous allons de maison en maison faire un brin de ménage. Il faut revenir vers 11h30 pour préparer les chiens qui partent en balade. Là, c’est physique. Sortir les traîneaux de la neige, gratter la glace qui s’est formée sur les freins et là où l’on pose les pieds. Préparer les cordes auxquelles on va venir attacher les chiens. Vérifier qu’aucune d’entre elles n’est endommagée. Enfin, il faut sortir les chiens chenil par chenil, leur mettre un collier et un harnais, les amener au traîneau et enfin les attacher. Ils sont super excités, ils sautent partout, ils aboient tout ce qu’ils peuvent (ce qui fait aboyer tous les autres chiens restés au chenil), c’est bruyant. Quand on a sorti tout le monde, et qu’ils partent, on savoure un bon moment de silence.

Un bout de la portée de petits chiots (ils ont sept semaines)

On pensait avoir un peu de temps libre avant leur retour, nous avons donc commencé le “poo picking” (ai-je besoin de traduire), une pelle, un seau et 50 kilos de… Mais voilà qu’après une heure, Mel vient nous chercher pour nous expliquer que nous devons aller les aider, les traîneaux sont coincés et il faut qu’on parte toutes les quatre donner un coup de main. Hop, on saute sur les motoneiges et on part dans la forêt à leur rescousse ! Ce n’était pas très compliqué, les chiens ont raté un virage en suivant des rênes qui passaient par là et ont bloqué les cordages contre un arbre. C’était super marrant d’être en mode alerte à Malibu des toutous !

En revenant, nous devons encore donner à boire aux chiens qui ont couru puis les rentrer au bercail, opération inverse, retirer les chiens des traîneaux, enlever les collier et harnais et les ramener à leur chenil. À 15h30 nous pouvons enfin déjeuner !

Quand on met leur harnais aux chiens pour partir en balade

En fin de journée, éclairée d’une lampe frontale (je rappelle que le soleil ne dépasse pas l’horizon avant le 10 janvier, donc il fait jour de 9h30 à 15h30 en gros) nous allons nourrir les chiens-chiens. À 18h nous sommes à la maison, bien fatiguées, dîner et dodo, c’est le programme.

Et voici comment se passent à peu près toutes mes journées depuis que je suis arrivée (les missions sauvetage en moins). Nous sommes bien occupées comme vous pouvez le voir. Le soir, c’est avec joie qu’on ramène un chien avec nous à la maison et qu’on se repose toutes ensemble, avec un thé et un bon livre. Jeudi j’ai également pu faire mon premier tour de traîneau… mais c’est une autre histoire, la suite au prochain épisode !

Je profite de ce nouveau day off (dimanche) pour enfin écrire le blog, faire ma lessive et terminer mon livre. Je vous embrasse tous ! Merci de prendre le temps de lire tout ça.

 

 

Lever (coucher ?) de soleil sur Korvala

Toute l’équipe ! (de gauche à droite : Faye, moi, Jaana, Pauline, Maggie et en dessous Mel).

Je me fais promener par Nanuk…

Avant le départ de Pauline

Rescue Mission en motoneige !

Regardez comme je suis contente de conduire un traîneau pour la première fois !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *