Voici la fin tant redoutée de mon escapade marocaine qui frappe à la porte. Demain matin je serai dans l’avion qui me ramène vers mes chers parisiens (et vers un cher parisien tout particulièrement). Mon sac est fait. Une sorte d’opération divine fait que tout tient, ce que j’avais apporté, plus les quelques trucs que je rapporte, mais j’ai été très raisonnable aussi : quelques épices pour faire de bons petits plats aux copains en rentrant, 2 kilos d’amlou BIO sans miel (très spécial, et très cher aussi il faut bien l’avouer, c’est la folie du séjour !) qui vont m’attendre bien au chaud jusqu’à Juin, et deux pantalons. On peut dire que je n’ai pas flambé. J’ajoute aussi les quelques cadeaux d’usage quand on est un fille bien élevée et voilà : le sac est fait !

Dans mon arbre perchée

J’ai donc passé cette dernière semaine à Tafedna, dans le lodge l’Âne vert, une sorte d’auberge de jeunesse de surfeurs, écolo et très accueillante, avec toilettes sèches et chambres de six mais très agréable et reposante. J’ai globalement rempli mes journées de lecture, de plage et de balades. Et quand je dis plage, je veux dire au moins trois heures chaque jour. Quand on a une étendue de sable de 3 km de long avec littéralement zéro personne dessus, on en profite !

Champs de dunes

Les premiers jours, j’ai eu un peu de mal à me défaire de mon rythme des Deux Mondes et me suis donc naturellement réveillée à 7h30 (une heure avant que le petit déjeuner ne soit servi, aïe !) J’en ai donc profité pour faire quelques poses de yoga et des étirements puis méditer une demie heure au lever du soleil devant un petit bassin du jardin du Lodge. Une sorte de rêve, on peut le dire. Après ça, je savourais trois heures de relaxation au bord de l’eau avant que le vent ne se lève puis j’allais déjeuner léger sur la terrasse (je vous laisse apprécier la vue avec mes quelques clichés) et me balader ou lire. Pendant mes longs moments contemplatifs, j’ai pu faire le point sur beaucoup de questions que je me posais durant ce voyage et j’ai eu une multitude de nouvelles idées de production artistique et de choses à faire durant mes séjours ! Je repars chargée de travail haha. À la fin de la journée, j’appréciais un bon thé à la menthe devant des couchers de soleil hypnotiques (je vous laisse juge)

La vue depuis la terrasse

Mon spot à méditation le du matin

Mais globalement, j’ai surtout passé de longs moments à lire. J’ai dévoré 4 bouquins ! Fini Walden, j’ai piqué deux livres dans la bibliothèque du restaurant et lu l’Étranger de Camus, qui manquait à mon répertoire et un roman appelé Tango Noir, sur une chasse aux Nazis dans l’amérique latine post seconde guerre mondiale, pas de la grande littérature mais plutôt divertissant. J’ai également perfectionné mon envie de révolution avec “Résistance au gouvernement civil” de Thoreau, toujours lui.

Il faut siffler du Ennio Morricone par dessus

J’ai également profité de mon temps libre, très libre, pour faire quelques dessins, maintenant que je me suis lancée dans mon défi “un jour un dessin” pendant un an ! (pour ceux qui veulent voir, ça se passe sur instagram : https://www.instagram.com/lorrainepopoche/) C’est une initiative qui a très vite porté ses fruits car Cara, la tenancière de l’Âne vert a été plus qu’enthousiaste en voyant mes créations et m’a proposé de revenir un mois à la fin de mon voyage en résidence artistique. Comme un workaway en un sens mais où je pourrai créer tant que je veux, en m’inspirant du lieu et en échangeant avec les gens que je rencontrerai, en animant des ateliers créatifs, ce genre de choses. Autant dire que j’ai été très émue, ce serait avec le plus grand des plaisirs que je reviendrais ici !

J’aime les panoramas

Revenue au Deux Mondes aujourd’hui, j’ai piqué une dernière tête dans la piscine et retrouvé avec plaisir la famille Beucher que j’avais quittée une semaine plus tôt. Ils vont tous me manquer énormément, j’aurais voulu rester mais toutes les bonnes choses ont une fin et je suis persuadée que nos routes se recroiseront ! Ils ont été tellement gentils et accueillants envers moi que je ne peux vour dire qu’une chose : allez-y ! Vous ne le regretterez pas ! Je vous donne le lien vers leur site : https://riadlesdeuxmondes.com/en/

 

Je vais aller mettre la table pour mon dernier repas en famille ! À très vite pour des aventures indiennes ! Je vous laisse avec une nouvelle citation de Thoreau à méditer : “Le matin, qui est le plus notable moment du jour, est l’heure du réveil. C’est alors qu’il est en nous le moins de somnolence ; et pendant une heure au moins, se tiennent éveillées quelques parties de nous-même, qui tout le reste du jour et de la nuit sommeillent. (…) L’homme qui ne croit pas que chaque jour comporte une heure plus matinale, plus sacrée, plus aurorale qu’il n’en a encore profanée, a désespéré de la vie et suit une voie descendante, de plus en plus obscure”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *